Offre d’achat : comment s’y prendre ? 

 

Une offre d’achat est un engagement de la part d’un acheteur pour un vendeur. En signant cette offre, le premier s’engage donc à acheter le bien immobilier à un prix donné. Elle est aussi connue sous le nom de promesse unilatérale d’achat ou proposition d’achat.

Mais vous devez faire attention, l’offre d’achat ne doit pas se faire n’importe comment. Avant de vous engager, il est important de connaitre toutes les règles et les précautions à prendre lors de la rédaction d’une offre. Pour vous aider, voici quelques conseils.

loi-achat-appartement

Avant de commencer 

La toute première étape est l’obtention d’approbation de votre banque. Ne commencez pas vos recherches si vous n’avez pas encore reçu une préapprobation quant à un prêt hypothécaire. Et surtout, n’attendez pas d’avoir trouvé une maison pour le faire. L’organisme financier vous aidera à comprendre votre situation financière. Elle vous permettra aussi de vous préparer sur tous les démarches à suivre quand vous pourrez faire la demande.

Généralement, il sera plus facile de travailler avec un agent immobilier si vous avez envie d’acheter une maison à un prix avantageux et à des conditions justes tant pour vous que pour le vendeur. Comme il est un professionnel en la matière, l’agent immobilier saura exactement où chercher et comment procéder lors de la proposition d’offre. Toutefois, vous devez pour cela préparer un coût supplémentaire. Mais ne vous découragez pas, car cette sortie d’argent supplémentaire en vaut largement la peine.

D’un autre côté, il vous serait aussi possible de vous passer de l’aide d’un professionnel. Mais la seule condition est de maitriser les bases des connaissances immobilières. Même si cela vous permet d’économiser, vous serez susceptible à faire des erreurs. En plus, la plupart des vendeurs refusent de travailler avec les particuliers. Et si vous n’avez pas d’agent immobilier, il serait donc préférable de faire appel à un avocat.

Quand vous aurez trouvé la maison de vos rêves, vous devez penser à faire votre propre inspection. Après cela, il est nécessaire d’appeler un inspecteur de maison. Il vous aidera à confirmer ce que vous avez déjà remarqué et attirera votre attention sur des détails qui vous ont peut-être échappé durant votre propre inspection. Un expert pourra aussi vous donner une estimation de la valeur de cette maison.

L’estimation du prix du bien

L’ACM ou Analyse Comparative du Marché est une méthode très efficace pour estimer la vraie valeur d’une maison. Elle se base sur plusieurs spécificités : la surface en mètre carré, le nombre de chambres de la maison, les salles de bain. Après l’analyse, il y aura une comparaison avec les maisons voisines qui ont les mêmes caractéristiques.

Vous devez aussi prendre en compte toutes les particularités qui ne figurent pas forcément dans le descriptif de vente, mais qui peut tout de même être avantageux pour vous. Si toute la plomberie de la maison a été rénovée dernièrement, vous devez le noter dans votre petite liste de particularités. Et si vous faites des recherches plus approfondies, vous pouvez estimer la vraie valeur de ces particularités. Vous pouvez rechercher des descriptifs de vente sur la toile et comparez toutes les maisons qui ont les mêmes spécificités que ce bien.

Vous devez aussi prendre connaissance du marché de votre région. Si c’est un marché d’acheteurs, vous aurez la possibilité de négocier auprès du vendeur. Si c’est un marché de vendeurs, vous n’aurez pas cette possibilité. Vous pouvez aussi vous informer sur les ventes de votre région.

En évaluant la concurrence entre acheteurs et entre vendeurs, vous pouvez trouver le montant moyen dans votre zone. En règle générale, s’il existe plusieurs maisons dans l’ACM, c’est que le vendeur a une concurrence énorme.

loi-astuce

La préparation de l’offre officielle 

Après avoir inspecté de fond en comble la maison, vous pouvez procéder à la rédaction de l’offre. Après son analyse, l’expert mettra en lumière tous les points auxquels vous n’aviez pas fait attention. Mais vous pourrez aussi remarquer des détails que l’expert a omis. L’inspection doit se faire sur tous les appareils qui sont compris dans la maison, les robinets ainsi que les éviers.

Pour un achat dans les normes, vous devez aussi prendre en compte toutes les lois qui tournent autour de l’offre immobilière. Certaines lois sont les mêmes d’une région à une autre et certaines ne concernent que votre région. Quoi qu’il en soit, vous devez absolument connaitre les droits et les responsabilités de l’acheteur au cours de toutes les démarches que vous allez entamer.

L’accord oral ne signifie rien dans le marché de l’immobilier. Vous devez donc préparer une offre écrite. Car comme on dit les paroles s’envolent, mais les écrits restent. Une fois que vous êtes décidé, écrivez donc un contrat pour la proposition d’offre d’achat.

L’offre d’achat doit contenir quelques informations essentielles, il ne s’agit pas simplement d’y mettre le prix du bien immobilier. Vous devez écrire l’adresse exacte du bien ainsi que sa description légale, le prix de vente de départ, les termes spéciaux liés à l’achat, la promesse de transmission du titre de propriété par le vendeur, la date de fin de vente, le montant exact des arrhes, la méthode employée pour ajuster les impôts fonciers, la déclaration qui démontre le moyen de paiement de l’assurance de titres et des inspections, les autres termes spécifiques nécessaires pour l’État et la municipalité, le droit d’inspection par l’acheteur et le délai de l’offre.

Dans ce document, vous devez aussi mentionner toutes les éventualités. Dans le cadre d’un achat immobilier, les éventualités désignent toutes les conditions que l’acheteur doit respecter pour pouvoir acheter la maison. Comme c’est un point très important, il doit être mentionné de la manière la plus claire dans le contrat. Le vendeur peut par exemple décliner l’offre d’un acheteur qui n’a pas d’approbation de financement.

Lorsque vous faites parvenir l’offre officielle au vendeur, vous devez aussi préparer les arrhes. Cette somme représentera l’argent qui sera envoyé en simultanée avec l’offre pour prouver que vous voulez vraiment acheter la maison. Si vous avez décidé de travailler avec un agent immobilier, il se chargera de conserver la somme des arrhes pendant la négociation. Si vous n’accompagnez pas votre offre avec les arrhes, le vendeur peut vraiment douter de votre engagement sur l’achat de sa maison.

Une fois que ce document est remis au vendeur. Vous pouvez commencer à faire les négociations. Normalement, ce processus peut prendre un peu de temps, car le vendeur n’est pas obligé de tout de suite accepter votre offre. Il pourra dans ce cas envoyer une contre-proposition.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *